Addiction | Valais

F D
Medias Liens Dons
La Fondation La Prévention Les Prestations

Medias

(MàJ) Neknomination ou le principe du jeu à boire à l ère des réseaux sociaux

Se filmer en train de boire cul sec dans une position la plus excentrique possible et défier ses amis d'en faire autant, voici le nouveau jeu à boire appelé Neknomination (to neck it = boire cul sec et nomination en référence aux amis qu'on désigne) qui enflamme les réseaux sociaux. Parti d'Australie et d'Irlande, ce phénomène aurait déjà fait 4 morts.
 
Il convient tout d'abord de relever que le phénomène des "jeux à boire" et celui de se lancer des défis n'est pas nouveau. Ce qui est différent aujourd'hui, c'est qu'avec les réseaux sociaux, tout s'accélère et les choses prennent rapidement une ampleur incontrôlable. Plutôt que de fustiger les réseaux sociaux, il convient peut-être de se demander comment aider les jeunes à faire face à ce genre de sollicitations, en analysant les mécanismes qui les sous-tendent.
 
Avec les réseaux sociaux, la pression du groupe est amplifiée. Comment un jeune osera-t-il ne pas relever un défi lancé par un ami facebook alors que tous ses autres amis le voient? Plus que jamais, il est donc essentiel de donner les outils aux jeunes pour oser dire non, pour gérer au mieux la pression du groupe et surtout pour faire prendre conscience aux jeunes de leur responsabilité en tant qu'amis. Qui souhaite voir son ami prendre des risques inutiles?
 
Un autre aspect important est celui du besoin d'être reconnu. Plus on poste une vidéo extrême, plus on obtiendra de "like". Sa côte de popularité s'en trouvera valorisée. Là encore, travailler sur l'estime de soi du jeune est essentiel.
 
Enfin, il est clair que dans le cas présent, les messages de prévention liés aux risques des consommations massives d'alcool doivent être répétés. Mais la prévention ne suffisant pas à elle seule, il est important que chacun prenne ses responsabilités et notamment le législateur. Pour que la prévention fonctionne, il importe qu'il y ait une cohérence entre ses messages et ceux de la société. Comment faire comprendre à des jeunes que l'alcool est potentiellement dangereux pour eux en projetant de diminuer le prix de l'alcool fort et en élargissant les happy hours aux alcools forts. Comment le jeune doit-il interpréter cet accès facilité à un produit qui serait si nocif pour lui?
 
Et qui dit réseaux sociaux, dit aussi identité numérique. On ne le répétera jamais assez, ce qui est mis sur internet ne peut s'effacer. Il en restera toujours une trace. Et quand on sait que 70% des recruteurs font des recherches sur les candidats avant l'embauche, mieux vaut réfléchir à deux fois avant de mettre une vidéo de soi compromettante sur le net.
 
Interview Radio Chablais du 13 février 2014 - Corinne Cipolla, responsable prévention 
 



Version originale publiée le : 14.02.2014


Mise à jour du 17.02.2014

Article du Nouvelliste du 15.02.2014

Article du matin du 17.02.2014


 Mise à jour du 21.02.2014
De jeunes Français détournent le jeu d'alcool Neknomination