Addiction | Valais

F D
Medias Liens Dons
La Fondation La Prévention Les Prestations

COVID-19: Directive interne 10

Unités ambulatoires
 
Plan de PROTECTION COVID-19 
 
Préambule :
 
Les mesures ci-dessous ont pour objectifs de protéger les collaborateurs d’Addiction Valais d’une infection au COVID-19 et de protéger les clients qui viendraient à un entretien. Elles sont effectives dès le 4 mai.
 
Pour rappel, les personnes infectées peuvent être contagieuses avant, pendant et après l’apparition des symptômes de COVID-19. C’est pourquoi les personnes asymptomatiques doivent, elles aussi, se comporter comme si elles étaient contagieuses (garder leurs distances par rapport aux autres).
 
Le port du masque pour les collaborateurs n’est pas nécessaire dans la mesure où la barrière physique doit être systématiquement garantie. 
 
 
Transmission du COVID-19 :
 
Les trois principaux modes de transmission du nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2) sont :
Contact étroit : quand on se tient à moins de 2 mètres d’une personne malade.
Gouttelettes : si une personne malade tousse ou éternue, les virus peuvent atteindre directement les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux d’autres personnes.
Mains : les gouttelettes contagieuses expulsées lors de toux ou d’éternuements se retrouvent sur les mains. De là, les virus peuvent passer sur une surface, puis sur les mains d’autres personnes. Ensuite, ils atteignent la bouche, le nez ou les yeux quand on les touche.
 
 
Protection contre la transmission :
 
Il existe trois principes fondamentaux pour prévenir la transmission :
Respect des distances, propreté, désinfection des surfaces et hygiène des mains
Protection des personnes vulnérables
Éloignement social et professionnel des personnes malades et de leurs contacts
 
Ces principes se fondent sur les modes de transmission mentionnés plus haut.
 
La transmission lors de contacts étroits ou par gouttelettes peut être évitée en gardant une distance d’au moins 2 mètres ou grâce à des barrières physiques. Pour prévenir la transmission via les mains, il est important d’observer une hygiène régulière et soigneuse des mains et de désinfecter les surfaces fréquemment touchées. 
 
 
Règles de base :
 
Il est demandé aux collaborateurs d’Addiction Valais de respecter scrupuleusement ces règles : 
1. Toutes les personnes dans l'institution se nettoient régulièrement les mains. 
2. Les collaborateurs et les autres personnes gardent une distance de 2 mètres entre eux.
3. Les surfaces et les objets sont nettoyés à un rythme régulier et de manière adéquate après leur utilisation, en particulier si plusieurs personnes entrent en contact avec elles.
4. Les personnes vulnérables bénéficient d'une protection adéquate.
5. Les personnes malades sont renvoyées chez elles et suivent les consignes d'(auto-)isolement de l'OFSP.
6. Les clients concernés sont informés sur les directives et les mesures prises.
 
 
Plan de protection
 
1. Hygiène des mains
 
Une solution hydroalcoolique est disponible dans chaque unité ambulatoire. Il est demandé aux clients de se désinfecter les mains en arrivant dans l’unité ambulatoire. 
 
Chaque collaborateur se désinfecte les mains en arrivant au bureau et avant de toucher du mobilier commun (photocopieuse, machine à café, etc.). Il se lave les mains régulièrement à l’eau et au savon ou se désinfecte les mains durant la journée (min. 10 secondes).
 
Retirer les objets inutiles qui pourraient être touchés par les clients, comme les magazines et les journaux dans les salles d'attente et les zones communes.
 
Les collaborateurs s’essuient les mains avec des papiers jetables (les linges sont à proscrire).
 
 
2. Garder ses distances : les collaborateurs doivent observer une distance de 2 mètres entre eux
 
Il n’est pas admis que plus de deux collaborateurs travaillent en même temps sur l’unité. Il est important de prioriser des binômes fixes dans la mesure du possible. Un planning sera préparé par le cadre d’unité. Les autres collaborateurs restent en télétravail et continuent leurs entretiens par téléphone ou en visioconférence.
 
Chaque collaborateur aménage son bureau afin de garantir une distance minimum de 2 mètres avec le client. Il est de la responsabilité du cadre d’unité d’organiser un système pour que chaque collaborateur puisse recevoir ses clients en respectant les distances.
 
Les pauses et les colloques entre les membres de l’équipe sont interdits. Les réunions en visioconférence sont maintenues.
 
Il est interdit de véhiculer un client.
 
Pour les réseaux, l’intervenant s’assure que les distances sociales soient respectées avant de se rendre au réseau. Aussi, il doit évaluer la pertinence de le maintenir.
 
 
3. Nettoyage
 
Chaque intervenant ouvre et ferme lui-même sa porte de bureau.
 
Les portes de l’unité doivent rester fermées à clé. Lorsque le client sonne, l’intervenant va le chercher afin que le client évite de toucher les portes. Chaque intervenant désinfecte le mobilier en contact avec le client ainsi que les poignées de la porte d’entrée et le bouton de la sonnette à la fin de l’entretien. Il utilise les désinfectants de surface avec du papier jetable fournis par l’institution.
 
Si le client doit utiliser les WC, l’intervenant est garant de nettoyer les poignées de porte.
 
Assurer un échange d'air régulier et suffisant dans les bureaux (par exemple, aérer quatre fois par jour pendant environ 10 minutes et au minimum après chaque entretien).
 
Nettoyer régulièrement avec du désinfectant de surface le téléphone, le clavier de l’ordinateur, la souris et le mobilier qui a eu un contact avec le collaborateur et au minimum à la fin de la journée si le collaborateur utilise le bureau d’un collègue.
 
 
4. Personnes vulnérables
 
Il est demandé aux personnes vulnérables de ne pas se rendre aux entretiens, dans la mesure du possible. Il est de la responsabilité de l’intervenant de demander si les clients ont des facteurs de risques.
 
Pour les collaborateurs à risque, il est demandé de s’annoncer auprès du responsable de secteur afin de déterminer les mesures à entreprendre.
 
 
5. Personnes atteintes de COVID-19 sur le lieu de travail
 
Renvoyer les clients malades chez eux et leur demander de suivre l'(auto-)isolement selon les consignes de l'OFSP. Dans la mesure du possible, leur distribuer un masque pour le retour à domicile.
 
Les collaborateurs présentant des symptômes ou ayant été en contact avec une personne testée positive restent à la maison et pratiquent les consignes de l’(auto)-isolement selon les consignes de l’OFSP. Elles en informent également leur supérieur hiérarchique.
 
En cas de doute, les collaborateurs peuvent s’adresser à la hotline 058 433 01 44.
 
 
6. Information
 
Afficher les mesures de protection de l'OFSP et les directives nécessaires d’Addiction Valais devant chaque entrée des unités ambulatoires.
 
Chaque collaborateur doit s’informer des directives sur le site internet www.addiction-valais.ch, sous la rubrique Actualités une fois par jour à 18h.
 
 
7. Gestion des flux
 
Favoriser le télétravail pour les collaborateurs quand c’est possible et selon l’accord du responsable de secteur.
 
Limiter le nombre de clients au sein de l’unité : il est demandé au cadre d’unité d’établir une planification garantissant que les clients ne se croisent jamais devant la porte d’entrée et qu’il y ait maximum 2 clients en entretien en même temps par unité.
 
Prioriser les situations à rencontrer : l’intervenant évalue les entretiens qui nécessitent une rencontre physique ou si le suivi peut continuer à se faire par téléphone et/ou visioconférence.
 
Les collaborateurs favorisent les déplacements en véhicule privés au détriment des transports publics pour se rendre au travail.
 
 
 
L’ensemble de ces mesures reste valable jusqu’à nouvel avis.
 
Pour de plus amples informations, vous pouvez vous adressez à votre cadre d’unité et votre responsable de secteur.
 
 
 
Document associé :
 
4.5-C10 Directive Port du masque d’hygiène